Navigation Menu

Lorne de l’Acadie

Human Development Project

La Consultation pour le Projet de Développement Humain de Lorne de l’Acadie a été l’étape initiale dans un projet de démonstration de développement intégral au Canada. Le nom de Lorne de l’Acadie évoque la situation du village de Lorne dans la région acadienne du Nouveau­Brunswick. Le projet, lancé conjointement par les leaders locaux et par l’Institut des Affaires Culturelles, considère à la fois les problèmes sociaux et économiques traités de façon intégrale. L’objectif est d’établir une base commerciale et industrielle en utilisant les ressources naturelles et les compétences de la localité. L’ intention est de fournir des structures sociales viables, des services qui font défaut actuellement, et d’encourager la participation des citoyens dans des programmes d’entrâinement et d’ engagement. Le projet est conçu comme un programme­pilote dont les méthodes pourront être appliquées dans d’autres communautés.

Lorne est situé à cinq milles de la route 11, voie publique ouverte à l’année. Des services de chemin de fer et de camionnage sont à portée de la main. Deux ports de mer, soit Dalhousie et Belledune, sont tout prés. Il y a un service régulier entre l’aéroport de Charlo et Montréal. Le village de Lorne comporte une série de maisons placées de chaque côté du chemin. Cette route s’étend sur quatre milles de l’est à l’ouest, et encore un mille le long de deux autres chemins jusqu’à la grand­route.

A Lorne on parle encore de “Par en­haut” (Lorne ouest) et “Par en­bas” (Lorne est) comme deux districts différents. Le village est borné a l’est par la crique Louison et à l’ouest par la crique Nash. Au cours du long hiver, la température peut descendre jusqu’à ­35° C avec beaucoup de neige et de “poudreries”; à l’été, la moyenne de la température est de 25° C et peut monter jusqu’à 30° C. La population présente compte 1050 personnel, dont 627 en déça de dix­huit ans. I1 y a 35 noms de famille différents; cinq de ceux­ci représentent 70% de la population.

Les 224 maisons de Lorne varient dans leur style architectural entre des maisons à pièce unique faites de bois et de bardeaux, des maisons acadiennes, des maisons en bois rond, des bungalows, et de plus grandes maisons de six ou sept pièces. Toutes sont faites de bois. Plusieurs sont relativement petites et simples en apparence. Elles sont adaptées au grand froid de l’hiver avec des poêles convertibles et des fournaises à l’huile.

L’eau potable est prise de puits habituellement connectés a la maison par un système de plomberie, mais il y a encore quelques maisons où l’eau est porteé à la chaudière. I1 y a 129 téléphones à Lorne, avec des lignes à deux où quatre personnel. La lutte contre l’incendie, les services d’ambulance, et l’enlèvement de la neige sur les principales routes d’accès dependent de Jacquet River, situé à huit milles.

La Gendarmerie Royale de Jacquet River assure la protection policière. Le médecin et l’hôpital les plus proches sont à Dalhousie, situé à vingt­six milles. Une infirmière de district vient dans la communauté deux jours par semaine pour des visites à domicile et des consultations en clinique. I1 y a six magasins généraux de détail à Lorne, cinq cantines, trots salles de billard, un posse d’essence, deux vendeurs de scies mécaniques et une cour de voitures usagées.

I1 y a une petite scierie qui emploie deux hommes durant l’été. Les ompagnies Brunswick Mines, Nigadoo River Mines et la fonderie Brunswick sont les trois principaux employeurs de l’extérieur, engageant environ 117 hommes du village. Le chômage chez les hommes en âge de travailler est estimé à un chiffre entre 50% et 75%. Peu de femmes se considèrent comme étant sur le marché du travail, et une douzaine seulement occupent effectivement un emploi.

Quelques families cultivent des légumes dans leur propre jardin, mais il n’y a actuellement aucune grande culture. Sur 90 enfants en âge de frequenter l’école secondaire, 25 sont actuellement inscrits, dont cinq en 12e année. Ces étudiants doivent se rendre à l’école à Dalhousie. L’Eglise catholique joue un rôle symbolique majeur. L’Eglise locale, l’école, et la salle paroissiale constituent le centre le plus facilement identifiable pour la communauté.

X